Projection du film : "Le Chômage"


L'asservissement des peuples par le capitalisme du désastre

Maison des associations de Nice Garibaldi,
Salle Avelanie Luerna

Vendredi 28 juin, 18h - 21h

 


Projection du film : "𝐿𝑒𝑠 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 ℎ𝑒𝑢𝑟𝑒𝑢𝑥"

"Quand L'utopie des résistants devint réalité"

Film de Gilles Perret
Coauteur, avec François Ruffin,
du récent film sur les Gilets Jaunes : "J'veux du soleil"


Maison des associations de Nice Garibaldi,
Amphithéâtre Garibaldi

Samedi 22 juin, 19h - 22h

Naissance du modèle social français et édification du programme du CNR

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, 16 hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France.

Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ».

Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc...

 

Fridays For Future Nice, Citoyens pour le climat - Nice et OBLIC

Organisent un Atelier Pancartes

en vue de la Marche mondiale de la jeunesse pour le climat des 24 et 25 mai

22 mai - 15h - 17h, Place Garibaldi à Nice

Atelier de créations conviviales de pancartes, de quoi bien se préparer pour la Marche mondiale de la jeunesse pour le climat organisé par Fridays For Future Nice. Ramenez de quoi peindre, dessiner, porter , transporter (bois, carton, drap) laissez libre court a votre créativité, et que la magie opère !

Le cadre de ce rendez-vous n'est pas le cadre habituel des Gilets Jaunes.
Pour autant, il en intéressera beaucoup au regard du sujet abordé.
A titre d'information donc...

Les rencontres de Marianne à Nice

Quelle Europe voulons-nous ?

En présence de Natacha Polony, directrice de Marianne
Denis Carreaux, directeur Nice Matin
Christian Estrosi, maire de Nice
Coralie Delaume, essayiste
Pierre Larrouturu, Candidat Nouvelle Donne

Centre Universitaire Méditerranéen (CUM) 15h30 - 17h

Le 26 mai prochain, les électeurs de la France métropolitaine et d'Outre-Mer seront appelés à choisir leurs représentants au Parlement européen.

A l'heure du Brexit et d'une vague populiste en progression constante sur le Continent, existe-t-il des alternatives entre européistes partisans du statu quo et eurosceptiques convaincus que rien ne peut changer.

Peut-on encore vraiment réformer en profondeur l'UE, y insuffler un fonctionnement plus démocratique et redonner une part de souveraineté perdue à ses membres?

Les Gilets Jaunes de Nice Garibaldi proposent une projection/débat
du film documentaire de Gilles Balbastre "Main basse sur l'Energie"
4 mai 2019
à l’amphithéâtre de la maison des associations de Nice Garibaldi de 19h à 22h.

 Le scandale de la privatisation d’EDF

« Main basse sur l’énergie » démontre comment les énergies renouvelables (éoliennes, solaires) s’installent sur le territoire grâce à une nouvelle taxe, la Contribution au Service Public de l’Électricité, (CSPE), payée par tout un chacun à travers sa facture d’électricité et au bénéfice d’une poignée d’affairistes.

« Main basse sur l’énergie » alerte à la privatisation des barrages hydrauliques et à un nouveau vol d’un bien public en faveur de multinationales.

« Main basse sur l’énergie » confirme l’explosion des prix de l’énergie depuis l’ouverture à la concurrence en 2007 (+35% pour l’électricité, plus de 70% pour le gaz) et souligne la présence de 10 à 13 millions de précaires en France.

« Main basse sur l’énergie » souligne la fin des boutiques accueil usagers EDF qui permettaient de régler des litiges, étaler des paiements, informer sur ses droits.

Soit 30 ans de dérégulation libérale de l’Économie

Depuis 2007, le secteur de l'énergie est entièrement ouvert à la concurrence. Mais il faut remonter encore dans le temps, à la fin des années 90, pour connaître une série de lois libérales qui va démembrer pierre après pierre le service public incarné par EDF et GDF. Faute d'information, le citoyen lambda mesure mal les conséquences de cette dérégulation. La hausse exponentielle des factures, l'accroissement de la précarité énergétique, sont la partie visible de l'iceberg. La partie immergée, la plus importante, est peu perceptible. Les médias une fois de plus ne se donnent la peine de l'éclairer. Et pourtant nos concitoyens seraient en droit d'être un minimum informés sur ce qu'on peut nommer « un vaste hold-up », qui se déroule sous nos yeux mais en dehors de notre compréhension. Peu d'entre nous savent au fond que nous nous sommes mis à remplir les poches d'une infime minorité et que l'électricité, est devenu en grande partie un polar de série B. « Main basse sur l'énergie » se propose de visiter en six épisodes, à partir du feuilleton culte des années 60, les Incorruptibles, les années passées où a prospéré en quelque sorte une mafia de l'énergie avec ses nouveaux gangsters, ses politiciens plus ou moins véreux et ses résistants,les nouveaux Eliot Ness, garants d'un service public de l'énergie plus que jamais indispensable.