Les Gilets Jaunes de Nice organisent une séance de projection/débat
sur la désindustrialisation de la France
autour du film « De mémoires d'ouvriers»

Vendredi 26 avril 2019 de 18h à 21h
à la Maison des associations de Nice Garibaldi
22 ter place Garibaldi 06 000 Nice

Ce film donne la parole à des ouvriers d'hier et à des ouvriers d'aujourd'hui. Ces derniers, perdus dans les méandres de la globalisation financière, témoignent de la férocité de ce monde déshumanisé. La France vit depuis 15 ans un processus mortifère de désindustrialisation massive.

 

Si cette tendance n'est pas renversée d'urgence, elle finira par faire de la France une nation de second plan, avec des conséquences dramatiques sur l'indépendance nationale, la capacité de planifier l'indispensable transition écologique, et bien entendu, l'emploi.

La saignée sur l'emploi industriel est ahurissante. La France a perdu la moitié de ses emplois industriels depuis le début des années 1980 : 6,9 millions de salariés en 1984 pour 3,4 millions fin 2017. Dans les 10 dernières années, un million d'emplois ont été détruits. Le dumping salarial et social s'est développé dans le même temps, avec le recours accru à des chaînes éclatées de sous-traitance et la mise en place par l'Union européenne du système inique des travailleurs détachés.


Il y a trente ans l'industrie représentait 30% du PIB français aujourd'hui elle est sous le seuil de 11% !

Les actionnaires ponctionnent lourdement les entreprises (les entreprises du CAC 40 ont versé 57,4 milliards d'euros de dividendes en 2018), au détriment de l'investissement productif, des salaires et de l'emploi.

 La politique de rigueur encore plus sévère exigée par la Commission européenne, la BCE et l'Allemagne, dans l'objectif démentiel de "sauver l'euro", ne peut qu'aggraver encore cette tendance funeste. 

Pour cause d'euro et de "construction européenne", la France poursuit ainsi son effondrement et se précipite vers le chaos social. Les dirigeants français, entièrement dans la main de l'oligarchie euro-atlantiste sont coupables de non-assistance à peuple en danger d'appauvrissement généralisé et accéléré.

Il faut impérativement élaborer et mettre en œuvre une politique industrielle nationale, prenant en compte les besoins et les intérêts stratégiques de l'économie française.

Garder intactes nos capacités de production est une nécessité absolue pour continuer à bénéficier du modèle social issu de la Résistance. La Sécurité Sociale, la santé publique, l'Ecole, les services publics, ..., sont menacés de mort dans ce monde de prédateurs. Le mouvement des Gilets jaunes porte en lui ces questions essentielles. Il permet de garder espoir en des jours meilleurs.

Notre devoir de citoyen est de nous informer et de permettre à d'autres de le faire également.

Venez nombreux à cette projection et invitez vos amis à venir également.

Bien cordialement.

Les Gilets jaunes de Nice Garibaldi

MARAUDES des Gilets Jaunes 06

Tous les Jeudis 19H

Quartier de l'église du Port, Nice

Les gilets jaunes azuréens se mobilisent pour apporter un peu de chaleur et de nourriture à leurs concitoyens les plus démunis.
Rejoignez-nous avec quelques vivres si vous le pouvez, et surtout avec votre bonne volonté !
Faisons vivre cette solidarité qui nous unit !

Après avoir préparé tous ensemble les portions repas, nous nous répartirons en équipes pour aller à la rencontre des sans-abris dans plusieurs quartiers de Nice.

Les Gilets Jaunes de Nice Garibaldi proposent une projection/débat
du film documentaire de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat "Les nouveaux chiens de garde"
Samedi 19 avril 2019
à l’amphithéâtre de la maison des associations de Nice Garibaldi de 19h à 22h.

Les Nouveaux Chiens de garde, "un film qui pose la question fondamentale : quand l’information est produite par les grands groupes industriels, les médias peuvent-ils encore jouer un rôle de contre-pouvoir démocratique ?"

Les médias se proclament "contre-pouvoir". Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.

Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les nouveaux chiens de garde dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise.

On se souviendra aussi à ce sujet le livre homonyme de Serge Halimi qui en 1997 dénonçait déjà cette dérive mortifère pour l'esprit critique, la libre pensée et les libertés

Les médias français se proclament « contre-pouvoir ». Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence.

Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques. Un petit groupe de journalistes omniprésents – et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence – impose sa définition de l’information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage. Ces appariteurs de l’ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique.

Les Gilets Jaunes de Nice Garibaldi proposent une projection/débat
du film de Gilles Perret "La Sociale".
Samedi 6 avril 2019
à l’amphithéâtre de la maison des associations de Nice Garibaldi de 19h à 22h.

 

Le réalisateur Gilles Perret consacre son documentaire, La Sociale, à la création et à l’histoire de la Sécurité sociale.

Il rend ici un hommage à son fondateur, peu connu du grand public, Ambroise Croizat qui avait pour devise de « mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain ».

De son fondement idéologique (programme « Les Jours heureux » porté par le Conseil national de la Résistance), en passant par ses principes et son fonctionnement, ce documentaire offre un portrait complet de notre système de protection sociale.

⇜ ✵⁂ PROGRAMME CITOYEN ⁂✵ ⇝

✸ Vendredi 29 Mars
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐿𝑒 𝑠𝑐𝑎𝑛𝑑𝑎𝑙𝑒 𝐴𝑙𝑠𝑡𝑜𝑚" (la vente à la découpe de la France)
→ de 19h à 22h, maison des associations de Nice Garibaldi, amphithéâtre Garibaldi

✸ Samedi 30 mars
Mᴀɴɪꜰᴇsᴛᴀᴛɪᴏɴ ᴄᴏɴᴛʀᴇ ʟᴇs ʀᴇ́ꜰᴏʀᴍᴇs Bʟᴀɴǫᴜᴇʀ
→ 10h, place Garibaldi

www.facebook.com/events/318551452190764/

Aᴄᴛᴇ XX ᴅᴇs Gɪʟᴇᴛs Jᴀᴜɴᴇs
→ 10h, place Garibaldi

→ 13h30, gare Thiers "𝘛𝘰𝘶𝘫𝘰𝘶𝘳𝘴 𝘥𝘦𝘣𝘰𝘶𝘵 !"

www.facebook.com/events/2091665747537365/

Aᴘᴘᴇʟ ᴄᴏɴᴛʀᴇ ʟᴇs ᴠɪᴏʟᴇɴᴄᴇs ᴘᴏʟɪᴄɪᴇ̀ʀᴇs 
→ 13h30, gare Thiers

www.facebook.com/events/282005119360356/

Aꜰᴛᴇʀ-ᴍᴀɴɪꜰ
→ le soir, au rond-point de St Isidore. Ramenez ce que vous pouvez !

✸ Jeudi 4 avril
Mᴀʀᴀᴜᴅᴇ "Gɪʟᴇᴛ Jᴀᴜɴᴇ" ᴘᴏᴜʀ ʟᴇs SDF
→ 19h, église du Port, Nice

✸ Vendredi 5 avril
Rᴀssᴇᴍʙʟᴇᴍᴇɴᴛ ᴅᴇs Cᴏǫᴜᴇʟɪᴄᴏᴛs, ᴄᴏɴᴛʀᴇ ʟᴇs ᴘᴇsᴛɪᴄɪᴅᴇs
→ 18:30, Mairie de Cannes

www.facebook.com/events/2196298060392325/

✸ Samedi 6 avril
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐿𝑎 𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑙𝑒" (la mort de la Sécurité sociale)
→ de 19h à 22h, maison des associations de Nice Garibaldi, amphithéâtre Garibaldi

✸ Dimanche 7 avril
Mᴀʀᴄʜᴇ́ ᴄɪᴛᴏʏᴇɴ ᴇ́ᴄᴏ-ʀᴇsᴘᴏɴsᴀʙʟᴇ
→ de 08h à 17h, place Adolphe Conil, Puget-Théniers

www.facebook.com/events/2029125620717248/

✸ Jeudi 11 avril
Mᴀʀᴀᴜᴅᴇ "Gɪʟᴇᴛ Jᴀᴜɴᴇ" ᴘᴏᴜʀ ʟᴇs SDF
→ 19h, église du Port, Nice

✸ Dimanche 14 avril
Rᴀssᴇᴍʙʟᴇᴍᴇɴᴛ ᴅᴇ́ᴘᴀʀᴛᴇᴍᴇɴᴛᴀʟ ᴅᴇs Gɪʟᴇᴛs Jᴀᴜɴᴇs
→ 11h, lac du Broc

www.facebook.com/events/306489316915633/

✸ Jeudi 18 avril
Mᴀʀᴀᴜᴅᴇ "Gɪʟᴇᴛ Jᴀᴜɴᴇ" ᴘᴏᴜʀ ʟᴇs SDF
→ 19h, église du Port, Nice

✸ Vendredi 19 avril
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐿𝑒𝑠 𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑎𝑢𝑥 𝑐ℎ𝑖𝑒𝑛𝑠 𝑑𝑒 𝑔𝑎𝑟𝑑𝑒" (la critique des médias)
→ de 19h à 22h, maison des associations de Nice Garibaldi, amphithéâtre Garibaldi

✸ Jeudi 25 avril
Mᴀʀᴀᴜᴅᴇ "Gɪʟᴇᴛ Jᴀᴜɴᴇ" ᴘᴏᴜʀ ʟᴇs SDF
→ 19h, église du Port, Nice

✸ Vendredi 26 avril
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐷𝑒 𝑚𝑒́𝑚𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑑'𝑜𝑢𝑣𝑟𝑖𝑒𝑟" (la désindustrialisation de la France)
→ de 18h à 21h, maison des associations de Nice Garibaldi, salle Avelanie Luerna

✸ Vendredi 3 mai
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐶𝑎𝑡𝑎𝑠𝑡𝑟𝑜𝑖̈𝑘𝑎" (la dette, la guerre contre les peuples)
→ de 18h à 21h, maison des associations de Nice Garibaldi, salle Avelanie Luerna

✸ Samedi 4 mai
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝑀𝑎𝑖𝑛 𝑏𝑎𝑠𝑠𝑒 𝑠𝑢𝑟 𝑙'𝑒́𝑛𝑒𝑟𝑔𝑖𝑒" (le scandale de la privatisation d'EDF)
→ de 19h à 22h, maison des associations de Nice Garibaldi, amphithéâtre Garibaldi

✸ Samedi 22 juin
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐿𝑒𝑠 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 ℎ𝑒𝑢𝑟𝑒𝑢𝑥" (le modèle social français / le programme du CNR)
→ de 19h à 22h, maison des associations de Nice Garibaldi, amphithéâtre Garibaldi

✸ Vendredi 28 juin
ᴘʀᴏᴊᴇᴄᴛɪᴏɴ : "𝐿𝑒 𝑐ℎ𝑜̂𝑚𝑎𝑔𝑒" (l'asservissement des peuples par le capitalisme du désastre)
→ de 18h à 21h, maison des associations de Nice Garibaldi, salle Avelanie Luerna