Texte de Fanny ♥️

“Je suis travailleur indépendant.

Je n'ai pas de 13ème mois, ni de primes, ni de retraite parachute, ni d'indemnité de départ en retraite, ni rien de ce que prévoit le Code du Travail,

Je n’ai jamais de congés payés, sauf par moi, et jamais sur la base de 5 semaines par an, mes congés étant bien souvent interrompus par des appels urgents ; et je ne vous parle pas de tickets restaurant, de prestations de mon CE ou autres : je ne dispose d’aucun avantage de ce genre,

Je ne dispose pas d’une assurance maladie autre que celle pour laquelle je cotise, pour une couverture assez minimale et ce avec 3 mois de carence (oui oui la sécu indemnise une misère, et seulement au-delà du 3eme mois d'arrêt maladie) tout comme la prévoyance d’ailleurs, ce qui me contraint à souscrire d’onéreuses complémentaires dans un cas comme dans l’autre qui font tout pour ne jamais indemniser !

Je ne suis pas assujetti aux lois régulant la durée du temps de travail, loin s’en faut…

Mon corps ne verra jamais un médecin du travail, pas plus que mon cas ne sera abordé en CHSCT,

Si je souffre au travail, je ne peux pas me tourner non plus vers l'inspection du même nom, ni vers personne, sauf ma famille ...

Je n'ai aucun droit de retrait...sauf ma clause de conscience,

Si j'ai un accident au travail, aucune caisse ne me versera une indemnité, ni pour la perte de rémunération, ni pour compenser un éventuel handicap en résultant,

Je règle des cotisations à une société d’assurances qui garantit mes clients d’une faute professionnelle, sous réserve de la franchise,

J’ai travaillé pour la profession, à de nombreux titres, sans jamais ne pouvoir bénéficier d’heures de délégation ou d’indemnisation significative,

Je cotise depuis des années à un régime de retraite autonome, qui à la fin me versera une somme bien faible au regard du montant des cotisations cumulées, et sans considération de mon niveau de revenus, ni sur les 6 mois qui précèdent mon départ, ni sur une autre martingale,

En revanche, je paye depuis des décennies une cotisation lourde à l’URSSAF lors même que je ne suis éligible à aucune de leurs prestations,

Par ailleurs, quel que soit mon état, je pourvois au versement des salaires de ma salariée et aux autres coûts fixes de ma structure de travail.

Et je paye aussi des cotisations de retraite obligatoire à ma caisse autonome, qui reverse annuellement +/- 100 millions d’€uros aux caisses du régime général, soit au régime de ceux qui bénéficient de tous les avantages dont je ne dispose pas.

Et voilà que l’on me parle d’harmoniser à titre universel mon régime de retraite au titre de la solidarité."

Voilà voilà ....

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir