En ce beau mois de Juillet, Nice-matin vient de sortir son 4 pages mensuel #SOLUTIONS. Son titre ?

« COMMENT RENDRE LA PAROLE AU PEUPLE ? »

L’opportunisme dans notre pays n’a plus de limite. Nous le savons. Hé bien, Nice-matin en remet une couche.

Comment rendre la parole au peuple ?

Arrêtons-nous un instant sur ce titre à la Une. Un titre qui a forcément été discuté en conférence de rédaction.

Comment rendre la parole au peuple ?

Les journalistes de Nice-matin connaissent-ils encore le sens des mots ?

Ont-ils seulement conscience que dire cela suppose que le peuple a eu (il y a longtemps) la parole… mais qu’un jour on la lui a prise.

Ce titre suppose, comme le clament les Gilets Jaunes depuis des mois, que le peuple n’a pas la parole et qu’il est indiscutablement légitime quand il manifeste pour la reprendre.

Ont-ils conscience que ce titre est un aveu ?

Mais quel reniement ne supporterait-on pas pour un titre accrocheur ?


Ainsi Nice-matin entend surfer sur la vague populiste propulsée par les méchants Gilets Jaunes !!

Ainsi Nice-matin considère que le sujet est porteur au point d’en faire le thème de son N° du mois de Juillet !

Ainsi Nice-matin, tel Macron et son Grand Débat, se plie à la question citoyenne et démocratique !!

Ainsi Nice-matin conçoit que cette question abstraite, et même absconse, peut attirer leurs lecteurs vacanciers devenus soudain friands de démocratie directe, de référendum citoyen, d’économie solidaire !!!

Ainsi Nice-matin sacrifie le juteux marronnier estival des questions existentielles sur les activités de plage, les crèmes solaires, et autres locations azuréennes aux problématiques portées par les Gilets Jaunes incultes !!!

Ainsi Nice-matin, opportuniste en diable, à son corps défendant mais surtout dans son intérêt à vendre du papier, crédite d’une réflexion digne d’intérêt la bande d’écervelés, poussée par des instincts destructeurs, incapable de proposer la moindre idée constructive, constituée par des meutes d’extrémistes de tous bords, anti tout et, pour finir, représentant un danger pour la démocratie.

Ainsi Nice-matin, sur le point de basculer dans le giron de Xavier Niel, ami de Macron, fait enfin écho à ceux qu’il n’a cessé de diaboliser.

Allez, foin d’opportunisme, un dernier geste avant d’être mangé définitivement par Macron : les journalistes de Nice-matin dans la rue avec les Gilets Jaunes !

 

C’est une blague, bien entendu, comme celle que vous avez imprimée.

Une blague lénifiante, comme vous savez très bien les écrire, où vous interviewez 2 journalistes suisses, présentés comme des experts, incrédules face au RIC « ça ne fonctionnera pas [en France] » 

Une blague quand vous mettez en scène une jeune niçoise qui déclare « On délègue trop à notre président, aux ministres, aux maires, chacun doit prendre part à la politique ». Pauvre président, pauvres ministres, pauvres maires croulant sous le poids des citoyens qui délèguent trop, limite irresponsables. Vous avez trouvé là une vraie rebelle !!

C’est une blague que votre chapitre sur les Comités de Quartiers « qui réussissent à contrer la mairie » ou même ! qui sont des « lanceurs d’alerte ».

C’est une blague, vos illustrations dignes de « Martine à la mairie » dont les personnages sont tout sourire, pour lesquels tout va bien grâce à la « carriole citoyenne [qui] libère la parole des niçois dans le quartier de l’Ariane ».

C’est une blague, votre titraille : « La démocratie participative en action », « Conseil citoyen, un noyau dur très motivé », « des résultats concrets », « la force du bénévolat », « un rôle de contre-pouvoir », « toutes les idées sont les bienvenues »…

C’est une blague… Non. C’est un tract.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir