Des citoyens et des citoyennes se sont mobilisé.e.s ce samedi 26 octobre face aux multinationales, et en particulier contre les banques.

Alors que nos services publics, éducation nationale, hôpitaux, sont dégradés faute de moyens, alors que les effets du changement climatique sont de plus en plus sensibles et que les multinationales engrangent des milliards de bénéfices au mépris des peuples, ces citoyens et ces citoyennes agissaient dans le cadre d’une action non violente et symbolique sans dégradation.
Cette action est totalement légitimée par les situations actuelles.


Nous appelons à soutenir cette action lors d’un rassemblement devant la société générale de NICE, au 8 avenue Jean Medecin , le lundi 4 novembre à 18h00.
Premiers signataires : ADN ; ATTAC 06 ; EELV ; Ensemble ; FI ; NPA ; PCF ; PG ; FSU ; SUD Solidaires... et des citoyennes et citoyens gilets jaunes et autres.

Voir le communiqué unitaire : https://local.attac.org/attac06/spip.php?article974


Lettre ouverte à la Société Générale , 8 avenue Jean Medecin NICE

 

Monsieur le Directeur,

La Société Générale a créé 979 sociétés offshore via Mossack Fonseca.

La Société Générale possède 103 agences de « banque privée » en France. Ces agences dédiées à la « gestion de patrimoine d’une clientèle d’entrepreneurs et de particuliers fortunés » et sont un des points de départ de l’évasion fiscale.

L’argent du « Livret Développement Durable et Solidaires est géré de manière opaque. Seule une petite partie de cet argent finance réellement la transition écologique.

Les banques gestionnaires et la Caisse des Dépôts et Consignations sont incapables de garantir que l’argent du LDDS n’alimente pas les 200 multinationales responsables de 90% des émissions de gaz à effet de serre, cause majeure des dérèglements climatiques. 

La Société Générale fait partie des banques qui participe au financement des énergies fossiles.

Faire apparaître le vrai visage de cette banque était le sens de l’action symbolique, spontanée et non violente effectuée sur Nice le 26 octobre par des citoyen.ne.s solidaires, sensibles à la nécessite de préserver l’environnement et nos services publics..

Action qui ne laissera pas de traces sur l’établissement visé contrairement à l’action de la société générale dont les méfaits dureront longtemps.


Notre soutien est total envers ces citoyens et ces citoyennes et nous dénonçons avec force le fait qu’ils.elles aient passé 48 h en garde à vue.

Nous exigeons que votre banque retire toute plainte vis à vis de ces citoyen.ne.s et prenne en compte ces justes revendications.

Nice, le 29 octobre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir